Saisissez vos coordonnées et choisissez votre heure

Ce site est protégé par un reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité ainsi que les Termes de Service de Google s'appliquent.

loader

C'est notéok

 
 

Nos délais de réponse sont habituellement de 4 heures.

Ce site est protégé par un reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité ainsi que les Termes de Service de Google s'appliquent.

loader

C'est notéok

 
 

Saisissez vos coordonnées et choisissez votre heure

Ce site est protégé par un reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité ainsi que les Termes de Service de Google s'appliquent.

loader

Envoyéok

 
 
+ infos

Des technologies pour répondre aux défis des entreprises d’ici

Publié le 23 août 2022

 

Chaînes d’approvisionnement déficientes, pénurie de main d’œuvre, attaques informatiques : les entreprises d’ici sont confrontées à plusieurs défis importants. Heureusement, grâce à certaines technologies, les entreprises parviennent à mieux surmonter leurs défis.

 

Défi 1 : l’évolution constante de la technologie

La numérisation du travail permet aux entreprises d’améliorer leur productivité, la qualité de leurs produits et leur expérience client. Elles n’ont pas le choix de s’adapter aux nombreux changements technologiques. Si vous ne vous adaptez pas, vos compétiteurs, eux, le feront. Cependant, il n’est pas toujours facile de suivre les progrès de la technologie.

 

Pour une entreprise, l’intégration de nouveautés à son infrastructure physique est parfois difficile, et elle doit alors faire appel à des experts pour maintenir l’intégration à jour. Les risques associés aux bris et à la sécurité des données posent des contraintes qui peuvent être lourdes.

 

Un grand nombre d’entreprises ont adopté les technologies infonuagiques en raison de l’attrait que suscite l’accès dans un centre de données, comparativement à la traditionnelle infrastructure informatique physique.

 

Que ce soit pour la gestion de la relation client (communément appelée CRM, pour customer relationship management, comme les plateformes Zoho et Salesforce), les solutions de communications en nuage ou le traitement des données à l’aide de logiciels privés (de la gestion des stocks à l’optimisation par apprentissage automatique), il existe de nombreux outils sophistiqués qui fonctionnent dans le nuage. Les entreprises n’ont plus à se soucier de l’infrastructure physique et des logiciels, et font plutôt appel à des équipes d’experts, qui se chargent de l’installation, des réparations et des mises à jour.

 

L’infonuagique permet d’accélérer l’adaptation des entreprises aux nouvelles technologies, puisqu’il est possible d’en profiter à mesure qu’elles arrivent sur le marché. Il n’est plus nécessaire de rentabiliser à tout prix les achats passés de matériel.

 

Défi 2 : la pénurie de main-d’œuvre

Les entreprises canadiennes souffrent de la pénurie de main-d’œuvre. En effet, 38,5 % d’entre elles considèrent le recrutement d’employés comme un obstacle à leur croissance, selon les résultats de l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises, menée au début de 2022 par Statistique Canada.

 

Les chiffres sont éloquents : au premier trimestre de 2022, pour chaque tranche de 100 postes vacants au pays, on ne comptait que 33,6 nouveaux employés; en 2016, on dénombrait plutôt 81,1 nouveaux employés par 100 postes vacants. Les secteurs de l’hébergement et de la restauration, de la santé et des services professionnels, scientifiques et techniques sont particulièrement touchés par la pénurie de main-d’œuvre.

 

Les répercussions de la crise sont nombreuses. En réaction à la pénurie de main-d’œuvre, des entreprises optent pour une réduction de leurs heures d’ouverture ou un fonctionnement à un rythme réduit. Dans les deux cas, les conséquences sur le plan financier se font rapidement sentir.

 

Pour compenser le manque de main-d’œuvre, les entreprises doivent trouver des façons d’exiger plus de chacun de leurs employés.

 

La popularité croissante des communications en nuage s’explique en partie par la pénurie de main-d’œuvre. Elles permettent aux travailleurs de collaborer de partout aux projets, qu’ils soient sur la route, à la maison ou au bureau. Grâce à ces outils de communication, l’époque où il fallait reporter les réunions à un autre moment, pour que tous les employés y soient, est révolue.

 

Les nouveaux modes de communication facilitent la délocalisation du personnel, surtout dans le contexte d’une pénurie de main-d’œuvre. Pourquoi les entreprises devraient-elles se limiter à embaucher des employés de la région, alors qu’elles peuvent recruter du personnel de partout au Québec ou dans le monde?

 

On observe même des entreprises qui décident de se passer de certains sites physiques et optent notamment pour un centre d’appels délocalisé, ce qui permet aux employés de travailler de la maison.

 

Grâce aux communications en nuage, l’expertise est plus facilement accessible à tous les employés, qui peuvent continuer de travailler efficacement, même lorsque certains de leurs collègues ne sont pas présents.

 

 

Défi 3 : les nouvelles habitudes des consommateurs

Au cours des dernières années, les habitudes des consommateurs ont beaucoup changé, notamment parce que les adultes qui étaient millénariaux autour de l’an 2000 ont atteint la quarantaine et que la pandémie a démocratisé le commerce en ligne.

 

Les consommateurs ne sont plus fidèles à certaines marques. En raison de la montée du commerce en ligne, qui facilite la découverte de nouvelles entreprises, et de l’importance accordée à l’expérience client, les consommateurs sont plus enclins à comparer les marques.

 

Aux États-Unis, selon le sondage 2022 sur la fidélité des consommateurs menée par la firme d’experts-conseils PwC, 35 % des millénariaux se montrent intéressés à essayer de nouvelles marques. En tout, 26 % des consommateurs ont cessé d’utiliser ou d’acheter les produits d’une entreprise donnée au cours de la dernière année.

 

Les changements qu’ont entraînés les nouvelles habitudes des consommateurs imposent des défis à relever aux entreprises qui souhaitent conserver leurs clients, mais représentent des occasions de croissance pour les compagnies qui désirent élargir leur clientèle.

 

Les entreprises doivent bien comprendre les besoins de leurs clients actuels et de ceux qu’elles cherchent à séduire, afin de gérer et de dépasser les attentes des clients à toutes les étapes de leur parcours.

 

Un site Web performant qui stimule la réactivité des clients, des canaux optimisés sur toutes les plateformes, des envois personnalisés, une présence sur les réseaux sociaux et des stratégies de référencement naturel et de marketing en ligne sont les outils de communication qui s’imposent.

 

Défi 4 : la sécurité informatique

Les attaques informatiques nuisent considérablement aux entreprises canadiennes. Dans le dernier rapport annuel d’IBM sur le coût des fuites de données, on précise que les violations de données coûtent maintenant aux entreprises canadiennes 7,05 millions de dollars par incident, un montant beaucoup plus élevé qu’auparavant.

 

Les entreprises doivent se protéger contre les attaques par déni de service distribué (DDoS) également. En 2020, plus de 17 millions d’attaques du genre ont été enregistrées. D’après la firme d’experts-conseils Accenture, selon une étude internationale sur l’état de la résilience en cybersécurité, les attaques informatiques ont augmenté de 31 % entre 2020 et 2021 seulement. Les entreprises interrogées sont victimes, en moyenne, de plus de 200 attaques par année.

 

La sécurité du nuage informatique s’est améliorée au cours des années. Pour les entreprises, la gestion de la sécurité s’effectue plus facilement que la mise à jour et la protection d’une infrastructure physique locale.

 

Défi 5 : les problèmes liés aux chaînes d’approvisionnement

Les entreprises canadiennes continuent de subir le contrecoup des problèmes liés aux chaînes d’approvisionnement qui sont survenus ou qui se sont exacerbés au début de la pandémie.

Selon l’Analyse des chaînes d’approvisionnement au Canada de Statistique Canada pour le premier trimestre de 2022, 71,9 % des entreprises interrogées ont affirmé que les défis que posent les problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement étaient plus difficiles à relever au cours des trois mois précédents. Seulement 2,8 % d’entre elles ont vu une amélioration.

 

La grande majorité des entreprises canadiennes ont de nombreux défis à surmonter. Elles subissent des retards dans les livraisons, des augmentations de prix et des pénuries d’approvisionnement.

 

Il n’existe aucune solution magique qui permettrait d’atténuer complètement les problèmes des chaînes d’approvisionnement. L’adoption de nouvelles technologies, comme l’Internet des objets, peut contribuer à faire augmenter la productivité et la qualité de la production des entreprises, et de réduire au minimum les effets de la crise.

 

Vous reconnaissez probablement dans la description des défis des situations que votre entreprise a vécues. Les experts de Fibrenoire peuvent vous aider à surmonter les problèmes qui y sont liés. Il y a de très bonnes chances que vous puissiez transformer ces problèmes en occasions de croissance.

Maxime Johnson